la tendinite de De Quervain

la tendinite de De Quervain

Bonjour à tous et à toutes,

Voici un petit article sur une pathologie peu connue du public qui mérite une vraie considération de ma part en ma qualité d'ostéopathe.

      Cette pathologie ainsi que d'autres pathologies de la main et du poignet sont au cœur même de mon métier.C'est sur ce genre de problème que l'ostéopathie lorsqu'elle est bien menée et intelligemment pratiquée conduit à des résultats étonnants d'efficacité et ce sans effets secondaires mais j'y reviendrai.

      Le format de cet article est en fait un commentaire d'une page médico-chirurgicale  bien écrite et simple de compréhension sur la tendinite de de Quervain.

la page est la suivante et la couleur rouge du texte désigne l'article de la-main.ch

 

                    Chirurgie de la main, du poignet et du coude à GenèveLA-MAIN.CH

Chirurgie de la main, du poignet et du coude à Genève

LA-MAIN.CH

Chirurgie de la main, du poignet et du coude à Genève

 

définition de la tendinite de De Quervain

inflammation de la gaine des tendons du pouce (long abducteur et court extenseur) au bord externe du poignet. Et lorsqu'il y a inflammation il y a augmentation de pression dans les tissus.

                                   Anatomie
Les tendons long abducteur et court extenseur du pouce cheminent dans un tunnel fibreux au contact du radius, le premier compartiment des extenseurs.
Le frottement des tendons (problème de contenu et de contenant) est à l’origine de la symptomatologie. 
Elle s’entretient ensuite d’elle-même par le frottement répété des tendons qui augmentent de volume dans un tunnel inextensible.   

      C'est ici que commence mon désaccord car ce n'est pas le frottement des tendons qui reste lui inchangé mais les conditions du milieu au sein duquel les tendons coulissent qui se sont modifiées.En d'autres termes les tendons ne vivent plus dans un environnement qui est sain et qui n’altère pas leur fonctionnement .Le tendon à vrai dire n'y est pas pour grand chose et c'est pourtant lui qui va se dégrader, se fibroser et pourquoi pas aller jusqu’à la rupture .Ce que j’écris ici est valable pour d'autres pathologies dites tendineuses comme la tendinite du tendon d’Achille qui peut atteindre la rupture bien plus fréquemment que les tendons du pouce.

     Alors pourquoi tout cela ? Car le tendon est la partie la plus en mouvement, la plus mobile et la plus vulnérable en regard des autres structures. Le tendon n'est pas le seul à souffrir et je vais vous montrer qu'il y a un toujours un véritable réseau qui s'est constitué et qui ne se voit pas, qui est souvent différent selon les cas et qui est à l'origine de ce problème.

    A propos du réseau,
je vais vous donner une image : dans une foret trouvez des ronces petites, cachées et amusez vous à tirer dessus. Avant de le faire, vous ne pouvez absolument pas savoir ou elles vont vous mener et quand vous avez tiré dessus vous commencez à vous rendre compte  qu'elles forment un véritable réseau inimaginable...bref, cela pour vous dire qu'un diagnostic ostéopathique c'est la même chose. Il me faut comprendre ce réseau invasif qui empêche le corps de fonctionner et qui pourtant se trouve dans le corps.Paradoxe !!! mais c'est justement le paradoxe que le corps ne peut pas gérer. Je n'imagine jamais ce que je vais trouver et d'ailleurs je ne cherche jamais à me faire une idée de ce que je vais trouver . Je ne sais rien et le corps va tout m'apprendre. Je pense qu'il en sait bien plus que moi au sujet de son problème. Et cela sans fausse modestie.

     La tendinite de De Quervain est un symptôme, une conséquence, un effet (certes extrêmement invalidant et douloureux) mais n'est que la fumée du feu .
     Le réseau en cause est multiforme évidemment et il m'est impossible d'écrire ici précisément de quelle addition de blocages ce symptôme résulte chez tel patient et sur quelles structures, sans faire mon diagnostique ostéopathique. En d'autres termes j'ai besoin des informations que le corps va me livrer pour comprendre comment le corps s'est désorganisé et comment par impossibilité de fonctionnement, il crée ce symptôme.
     Je ne vois pas une seconde ce problème juste circonscrit au poignet. Sont en cause le coude et la main car il est nécessaire qu'il y ait un grand bras de levier pathologique pour faire souffrir le tendon. Le coude et certaines forces non physiologiques (ou contraintes) agissantes sur les  chaines musculaires puissantes de l'avant-bras sont en cause et viennent se heurter très souvent également à des fibroses de la main (aponévroses palmaires, tendons des doigts,canal carpien.. etc) et du poignet.Je m’arrête la pour le contenu issu des séances d'ostéopathie, cet article ayant plus pour propos d'expliquer une démarche, une recherche et un raisonnement que de donner la solution car encore une fois je ne sais rien de façon intellectuelle et mes seules connaissances d'un patient, d'un problème, etc.. me sont données par la lecture du corps et les informations qu'il m'apporte car le corps connait la réponse et cela c'est une certitude (au moins une alors ne me l'enlevez pas :).
     Ceci étant dit, pour faire simple, en travaillant sur les différentes composantes de la désorganisation du corps, ici main, poignet, avant-bras, coude et épaule, on modifie complètement les micro-torsions, impactions très localisées, et autres éléments qui maintiennent cette partie du corps dans une déformation et qui causaient la tendinite.

Si on change les mauvaises conditions de fonctionnement d'un tissu on change son symptôme.
Si on change tous les conflits (en tout cas les plus importants), à l'origine d inflammation et dégénerescence on retrouve un tendon normal et un arrêt immédiat du symptôme et des douleurs.
Et cela ne se dément jamais. Et si un patient souffre encore, c'est que le travail n'est pas terminé et que je suis passé à coté d'informations cruciales. Cela est très possible et j'en ai conscience à chaque seconde dans le travail. Chercher et trouver la bonne information, celle qui ne voit pas facilement, qui est cachée et qui nécessite beaucoup de concentration. Et n'oubliez pas que tout est logique dans le corps et qu'il n'y a aucun hasard.

Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt 

 

Suite de l'article de la-Main.ch

La tuméfaction douloureuse, parfois visible et palpable, traduit l’épaississement du tunnel et du tissu synovial qui recouvre les tendons.
Le premier symptôme est la douleur à la face externe du poignet, pouvant irradier dans le pouce et à l’avant bras.
La douleur s’amplifie en utilisant la main avec le pouce.
Un gonflement peut apparaître au même endroit, avec parfois des sensations de crépitements.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0