La liberté est l'acceptation de ses contraintes.

Les accepter est le point de départ pour s'en libérer, trouver l’énergie et la persévérance pour le faire.


 

Mon parcours

A l'époque des dernières années de lycée je hantais les cours de tennis associé à de très entraînements journaliers d’athlétisme.Je souffrais des genoux, des coude et poignets et du dos.

 

J'avais vu beaucoup de monde dans le monde de la santé  mais c'était inefficace.

Ma nécessité première et ma liberté résidaient dans la récupération de mes facultés physiques et décide de ne plus faire carrière dans le tennis mais la santé.

 

Formé ( ou déformé?) dans une école de kinésithérapie et trois années plus tard  diplômé, je ne trouve toujours aucune réponse pour soigner les problématiques du corps et j’enchaîne sur une formation d'ostéopathie, approche qui me fascine et à laquelle je consacrerai beaucoup de temps, de recherche et de questionnements.

Je démarre une première formation puis une seconde à l'approche radicalement nouvelle (le C.O.E : Collège Ostéopathique Européen ).

 

Je rédige mon mémoire pour  l'obtention du titre d'ostéopathe DO, sur  le coude et l'arthrose chez le handballeur et réalise à quel point la littérature est pauvre en solutions.

 

Mon approche aujourd'hui est basée sur le questionnement des tissus : qu'est  qui crée le problème de santé, comment le corps s'est-il désorganisé ?

et ou ? qu'est ce qui d'invisible dans le corps crée ce symptôme ? qu est-ce qui est en cause ? comment le régler ?

 

Car l'expérience m'a démontré qu'une bonne compréhension amène les bons gestes ostéopathiques aux bons endroits générant un changement d’état et  une disparition des symptomes. La légèreté de mes gestes  est synonyme de précision.